Les autres psychotropes

 Les drogues peuvent se classer en différentes catégories :

Sédatifs :
Alcool, Héroïne, Opium, Méthadone…

Perturbateurs :
Cannabis…

Psychostimulants :
Tabac, Ecstasy, Cocaïne, Amphétamines…

Hallucinogènes - Délirogènes :
Anesthésiques, GHB, LSD, Champignons hallucinogènes…

 Il existe des différences entre ces produits :
 - Des effets variables : stimulation – déshinibition / anxiolyse – sédation
 - Des risques différents : dangerosité sociale – toxicité – dépendances
 - Des statuts culturels et juridiques différents :
           - Les médicaments sont prescrits et souvent détournés
           - Les drogues illicites sont interdites et discréditées
           - Le cannabis est interdit mais en voie de banalisation
           - Le tabac est licite et encadré, mais en voie de discréditation
           - L’alcool est licite et encadré, d’usage culturel quasi obligatoire
Mais tous les produits (cocaïne, ecstasy, tabac, alcool, héroïne, médicaments psycho-actifs…) qui peuvent déclencher une dépendance chez l’homme ont en commun une propriété : ils augmentent la quantité de dopamine disponible dans une zone du cerveau, « le circuit de récompense ».
Il existe donc un but commun : aller mieux ou moins mal par rapport au contexte environnemental. (Inspiré d’un document ARCOM Formation)
Bien souvent il s’agit d’une consommation combinée, associée avec l’alcool. Il s’agit d’une polytoxicomanie.
C’est pourquoi La Santé de la Famille développe également accompagnement, aide et soutien aux personnes en difficulté avec ces produits, ainsi qu’à leur entourage. Ne pas hésiter à se rapprocher de l’association.